En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Qui sommes nous ?

Journal VVV

Accompagt. des aînés

Art et Détente

Informatique

Langues étrangères

 ↑  

Sport et Randonnée

Les génériques valent-ils les médicaments de marques?

Les génériques valent-ils les médicaments de marques ?

Le générique est une copie d’un médicament qui contient la même quantité de principe(s) actif(s) que l’original (qu’on appelle le « princeps »). Ces copies peuvent être commercialisées dès lors que le brevet protégeant le princeps arrive à échéance, en général de 10 à 15 ans après sa mise sur le marché.
En France, sur l’ensemble des médicaments susceptibles d’être remplacés par un générique (tous ne le sont pas), le taux de substitution a explosé ces quinze dernières années, passant de 28 % en 2000 à plus de 80 % fin 2014

93% des Français font confiance aux médicaments sur ordonnance, mais le chiffre tombe à 68% pour les médicaments génériques. (Leem, juin 2015)

Le générique n'est pas une copie conforme

Un générique est commercialisé après l’évaluation d’un dossier d’autorisation de mise sur le marché identique à celui du médicament original. Cependant, ce dossier ne  comporte pas les études cliniques du principe actif qui ont déjà été réalisées pour le médicament original. En revanche, une étude de bioéquivalence, permettant de démontrer que les quantités de principe actif circulant dans le sang sont comparables avec le médicament de marque, est exigée. Or, « la bioéquivalence entre [un] produit référent et [son] générique ne signifie pas qu’il y a automatiquement une équivalence thérapeutique », fait remarquer l’Académie de médecine. Elle souligne qu’en pratique clinique, il a été observé pour les antibiotiques, avec certains génériques, une moindre efficacité et un délai d'action plus long. L’Igas ( Inspection Générale des Affaires  Sociales) se veut toutefois  rassurante en garantissant que les études démontrent « globalement » une absence de supériorité des médicaments de marque sur les génériques.

A savoir : La fabrication à l'étranger incontrôlable

la production des principes actifs s’est massivement déplacée, surtout vers la Chine et l’Inde. L’Académie de médecine observe que la production délocalisée rend les contrôles sur place très difficiles. 

A retenir : la mention non substituable

Les médecins peuvent inscrire la mention « non substituable » sur leur ordonnance. Cette mention doit impérativement être écrite avant le nom du médicament et l’abréviation « NS » n’est pas reconnue par l’Assurance maladie (art. L.5125-23 du code de la santé publique). 

C’est un fait, depuis 2012, les pharmaciens ont le droit (voire le devoir) de substituer un générique au médicament de marque inscrit sur l’ordonnance du médecin. Si le client refuse, il doit alors payer le médicament dans son intégralité puisque le tiers payant est dorénavant réservé aux assurés qui acceptent la substitution. Les officines appliquent volontiers  la règle, puisque leur marge sur les génériques est deux fois plus importante (en pourcentage) que celle obtenue avec des médicaments de  marque. La pratique ne semble pas choquante si l’on considère qu’un générique est un médicament dont la substance active est identique ou équivalente à celui du médicament de marque. Il est moins cher parce que le brevet qui protégeait l’original est expiré et qu’il n’a pas à supporter les coûts élevés associés à la recherche & développement. 

Les Médicaments en «  accès libre » non remboursables  ont aussi leurs  équivalents génériques . On les reconnaît à la mention «  conseil » figurant sur la boite à côté du nom du laboratoire. N’hésitez pas à demander au pharmacien la version du médicament la moins chère

Le particulier n°1121


Date de création : 07/12/2016 16:08
Catégorie : -
Page lue 384 fois

Photos

Agenda VVV

Astuces Informatique

Techniques Photos

Calendrier

Visites

 46092 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Les génériques valent-ils les médicaments de marques?
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Droits d'auteurs et de copyrights :  

Tous les textes et images de ce site sont protégés par les droits d'auteurs et de copyrights. La reproduction et exploitation de ces textes et images sont strictement interdites sans un accord écrit au préalable.
La demande est a faire auprès du webmaster.

Association VVV, 9 Allée du Presbytère, 50530 St Jean-le-Thomas ou https://vvv50530.fr (contact)